Tag: magasin

Bien qu’Amazon ouvre de plus en plus de librairies, le déclin de cette industrie reste important aux Etats-Unis.

L’une des raisons est bien sur la facilité de trouver et acheter des livres en ligne. Mais il faut aussi se poser quelques questions sur l’économie de ces librairies: des espaces de locations énormes qui ne sont pas rentabilisés.

Les clients viennent en magasin pour lire au calme.

Les étudiants y viennent pour travailler sans être dérangés et tout en étant proche des livres qu’ils utiliseront.

Le club des anciens s’y retrouve pour leurs réunions hebdomadaires.

Mais le plus important c’est que les caisses sont vides.

Les clients sont toujours intéressés par les livres et Amazon le prouve en ouvrant déjà deux magasins à NY. Cependant, il faut

aussi rentabiliser ces espaces immenses. Certaines librairies ouvrent des restaurants ou des cafés, organisent des événements culturels ou des concerts afin de rentabiliser leurs espaces.

Mais on pourrait aussi imaginer des espaces privés dans les librairies, a louer aux heures creuses, comme le font certains restaurants notamment, pour des startups ou des travailleurs indépendants. Les librairies sont des lieux calmes, de culture et d’intelligence, elles sont donc parfaites pour les besoins des entrepreneurs à faible budget.

Face à la montée du e-commerce, les librairies doivent trouvent de nouveaux moyens de prospérer tout en gardant leur caractère propre: le contact avec le livre.

Share

Le magasin Coach sur la 5th Avenue de New York a une particularité: c’est un magasin très créatif. Il est aussi le plus grand magasin de la marque avec près de 2000m2 d’espace.

A l’entrée du magasin vous êtes accueilli par une oeuvre géante d’un dinosaure faite à base de sacs à main. 400 pièces de cuir ont ete necessaires à sa fabrication.

Le monstre fait plus de 3m de haut et constitue un centre d’intérêt du magasin pour tous les fans d’Instagram qui se prennent en photo devant.

Et ce n’est pas la seule oeuvre à voir dans ce magasin. A chaque étage des “animaux” nous attendent.

Ces oeuvres ont pour principal but de montrer la souplesse du cuir utilisé par Coach et le travail qu’il est possible de faire sur ces cuirs.

D’ailleurs en magasin, vous pouvez voir des employés qui travaillent à la confection des sacs, en action devant vous dans l’atelier de Coach.

Un magasin haut de gamme qui se visite avec beaucoup de plaisir.

Share

Dans le cadre de la rénovation d’un de ses magasins new yorkais, la marque Victoria’s Secret vient d’ouvrir les portes de son propre musée de lingerie.

La lingerie selon Victoria’s Secret est un show. Le musée permet donc de découvrir les tenues célébres ainsi que les secrets de fabrication de ses tenues.

Dans ce magasin, vous pouvez donc faire votre shopping entre des sous-vêtements à $28 et un soutien-gorge à $3 millions.

L’exposition reprend tous les éléments du dernier show Victoria’s Secret à Paris. Pour bien comprendre la complexité de fabrication de la lingerie portée par les mannequins de la marque, un atelier de confection a été introduit dans le musée pour montrer les différentes étapes de création et de confection de ces “œuvres“.

Et si, bien sur votre objectif final est de devenir une des fameuses “angels” de la marque, vous pourrez poser en photo pour votre compte Instagram avec une paire d’ailes Victoria’s Secret sur le dos.

Belle manière de montrer son histoire et de créer une image de marque encore plus envoutante.

Share

C’est nouveau ! Dans certains magasins Nike de New York, si vous sortez du magasin sans achats, on vous remet une petite carte donnant accès à un site d’enquête pour mieux comprendre pourquoi vous n’avez pas acheté !

Si vous répondez au questionnaire sur TellNike vous recevrez un bon de réduction de $10 sur votre prochain achat.

Share

Sony a ouvert l’an dernier son nouveau magasin/lab à New York, dans lequel la marque japonaise propose ses dernières innovations. Mais Sony n’oublie pas non plus son passé.

Pendant quelques semaines vous pouvez voir l’évolution des produits qui ont fait la richesse de la marque.

Du walkman à la console de jeux, tout y est.

Vous avez plus de 30 ans si vous avez eu le vieux Walkman entre les mains.

Les Playstations

Qui se souvient des BoomBox?? voici la nouvelle version (sans cassettes).

et bien sur les appareils photos digitaux du passé.

Magnifique moyen de voir l’évolution technologique autour de ces produits de grande consommation et pourquoi pas d’imaginer les futures évolutions et innovations de Sony.

Share

Whole Foods a récemment inauguré son nouveau magasin à New York en plein coeur du quartier de bureaux de Bryant Park. Le magasin est idéalement placé pour répondre aux besoins des employés de bureaux qui travaillent aux alentours: ils peuvent acheter leur petit déjeuner, leur déjeuner et faire leurs courses du soir avant de rentrer chez eux.

Généralement chez Whole Foods on voit ce type de rayon:

Mais c’est aussi un magasin qui est toujours bondé. Pour éviter les longues files d’attente le midi, Whole Foods a donc installé des tablettes permettant de commander les repas du midi et de procéder au paiement (par carte seulement) sans passer par les caisses.

Les premiers écrans chez Whole Foods sont dédiés au service client et pas à la publicité!

Share

Si il est une marque dans laquelle le terme “culture d’entreprise” a un sens c’est bien chez Joe and The Juice aux Etats-Unis.

Avec déjà 9 magasins à New York, la chaîne danoise se développe de plus en plus et partage sa culture d’entreprise plus proche de la confrérie que de la multinationale. Si vous cherchez des jus, du café ou des “shots” de fruits, Joe and The Juice est l’endroit qu’il vous faut. Si vous cherchez à travailler dans un lieu ayant une culture d’entreprise totalement différente: Joe and The Juice est vraiment l’endroit qu’il vous faut.

La société créée en 2002 par Kaspar Basse à Copenhague est maintenant présente dans plusieurs pays et continue à progresser sur le marché juteux…du jus de fruits. Whole Foods a d’ailleurs récemment ouvert un bar à jus dans ses magasins californiens.

Ce qui démarque Joe and The Juice est sa culture à part. Les employées new yorkais vivent souvent ensemble dans le même appartement par exemple. La chaîne souhaite offrir des produits bons pour la santé, dans une ambiance très détendue et dans laquelle le vendeur a une importance énorme.

Chez Joe and The Juice, l’expérience client tourne autour des vendeurs plus que le produit en lui-même.

Voici par exemple la dernière vidéo sur le recrutement à New York……pardon, on ne dit pas recrutement on dit “casting” chez Joe and The juice.

Un petit tour sur la page Vimeo de Joe and The Juice et vous comprendrez mieux cette culture à part.

Joe and The Juice propose une vaste politique de délocalisation des employés. Le manager d’un magasin new yorkais peut très facilement demander sa mutation dans celui de Paris avec l’opportunité d’avoir un logement en commun avec d’autres employés par exemple.

Quand vous entrez dans un des magasins, contrairement à un Starbucks ou n’importe quelle autre chaine de café ou de jus, vous n’êtes pas accueilli par une musique lounge, mais par du rock. Pas de clients attablés devant leur ordinateur portable mais des clients concentrés autour du bar car c’est là que toute l’activité se passe.

Le vendeur redevient le centre d’attraction du magasin et c’est bien de remettre l’humain au coeur de l’expérience.

 

Share

Vitra est une société suisse d’équipements et de meubles pour la maison et plus spécifiquement pour le bureau.

La marque vient d’ouvrir un pop up store longue durée très étonnant à New York: on a l’impression de rentrer dans le garage d’une startup à ses débuts. L’idée est simple, Vitra cherche à cibler les startups, le magasin est donc un open space géant dans lequel vous pouvez vous promener dans leurs bureaux et découvrir les meubles et accessoires utilisées par les employés.

Voici par exemple le Hack office system designé par Konstantin Grcic


Ambiance startup dans la cuisine utilisée par les employés.

Toujours étrange de pouvoir se promener dans les “bureaux” d’une société pendant que les employés travaillent, mais c’est aussi très enrichissant de voir comment les meubles peuvent être utilisés.

Pour ceux qui ont besoin de tranquillité, Vitra propose ces bureaux en alcove.

Il existe aussi tout un espace du magasin dédié aux gadgets de décorations.

Une belle idée de la part de Vitra. Contextualiser la présentation de ses produits en magasin est nécessaire, mais les mettre en évidence de la sorte pour toucher une catégorie très spécifique de client a rarement été aussi bien fait.

Share

En 2010, Google (ou plutôt Alphabet) a développé une entité Google Fiber afin de proposer un Internet très rapide dans quelques villes américaines. A ce jour, Google Fiber ne compte que 453000 abonnés, ce qui est très peu vu le marché américain.

Dans le cadre du développement volontairement lent de Google Fiber dans les villes américaines, quelques centres d’accueil clients se sont ouverts. Un des plus récents est à Salt Lake City.

Ce centre a pour but de présenter les services de Google Fiber à de futurs clients mais aussi d’accueillir les clients en cas de demandes techniques, de besoins d’explications supplémentaires ou pour régler un problème spécifique.

A première vue, on rentre dans le salon d’une maison ou le lounge d’un hotel.

Chez Google Fiber, on ne propose pas du WiFi, on propose du “Fiber”.

Vous retrouverez les specifications techniques et la gamme de prix sur le site de Google Fiber, mais après un petit test tout simple de la vitesse du WiFi, il est évident que cela n’a rien a voir avec les abonnements proposés à New York pour la même gamme de prix.

Malheureusement, Google Fiber n’est pas prêt d’arriver à New York, car la ville est déjà occupée par de nombreux fournisseurs et Google ne souhaite pas s’attaquer à des marchés trop concurrentiels pour le moment.

Pour une fois que Google vend quelque chose dans un de ses magasins…..

Pour info, le magasin Google Fiber est situé dans un centre commercial très typique de la ville, qui ressemble à une énorme ferme de montagne.

Share

Après le pop up store de Soho en Décembre 2016, Google ouvre un mini magasin temporaire au coeur du Chelsea Market. Il faudra d’ailleurs trouver un nouveau nom pour ces magasins temporaires, car comme pour Soho Google montre mais ne vend rien en “magasin”.

Ce pop up showroom ouvert pour 2 jours seulement, a pour but de montrer les compétences de Google Home.
Accueil à l’américaine, très convivial, puis on pense en zone de démo.

Google propose 3 pièces de ce type, dans lesquelles les visiteurs peuvent découvrir les fonctionnalités de Google Home au cours de démonstrations qui ressemblent à ce que Google proposait dans son magasin de Soho.
Rien de bien innovant donc dans ce pop up store assez discret.

La grosse innovation, c’est que ces espaces de démonstrations sont assez exigus et surchauffés. Les visiteurs repartent en sueur et Google Home ne peut rien faire pour cela.

On peut aussi découvrir les fonctionnalités musicales de Google Home et voir comment se connecter à ses différents haut-parleurs.

Encore une fois, Google déçoit un peu avec ses expériences en magasin. Les démonstrations sont bien préparées, et c’est bien le problème. On ne sait plus vraiment si l’outil Google Home est extrêmement performant ou si c’est juste la démo qui a été superbement préparée.
Et si Google laissait vraiment les visiteurs tester le produit.

Share