Category: So Particular

Si il est une marque dans laquelle le terme “culture d’entreprise” a un sens c’est bien chez Joe and The Juice aux Etats-Unis.

Avec déjà 9 magasins à New York, la chaîne danoise se développe de plus en plus et partage sa culture d’entreprise plus proche de la confrérie que de la multinationale. Si vous cherchez des jus, du café ou des “shots” de fruits, Joe and The Juice est l’endroit qu’il vous faut. Si vous cherchez à travailler dans un lieu ayant une culture d’entreprise totalement différente: Joe and The Juice est vraiment l’endroit qu’il vous faut.

La société créée en 2002 par Kaspar Basse à Copenhague est maintenant présente dans plusieurs pays et continue à progresser sur le marché juteux…du jus de fruits. Whole Foods a d’ailleurs récemment ouvert un bar à jus dans ses magasins californiens.

Ce qui démarque Joe and The Juice est sa culture à part. Les employées new yorkais vivent souvent ensemble dans le même appartement par exemple. La chaîne souhaite offrir des produits bons pour la santé, dans une ambiance très détendue et dans laquelle le vendeur a une importance énorme.

Chez Joe and The Juice, l’expérience client tourne autour des vendeurs plus que le produit en lui-même.

Voici par exemple la dernière vidéo sur le recrutement à New York……pardon, on ne dit pas recrutement on dit “casting” chez Joe and The juice.

Un petit tour sur la page Vimeo de Joe and The Juice et vous comprendrez mieux cette culture à part.

Joe and The Juice propose une vaste politique de délocalisation des employés. Le manager d’un magasin new yorkais peut très facilement demander sa mutation dans celui de Paris avec l’opportunité d’avoir un logement en commun avec d’autres employés par exemple.

Quand vous entrez dans un des magasins, contrairement à un Starbucks ou n’importe quelle autre chaine de café ou de jus, vous n’êtes pas accueilli par une musique lounge, mais par du rock. Pas de clients attablés devant leur ordinateur portable mais des clients concentrés autour du bar car c’est là que toute l’activité se passe.

Le vendeur redevient le centre d’attraction du magasin et c’est bien de remettre l’humain au coeur de l’expérience.

 

Vitra est une société suisse d’équipements et de meubles pour la maison et plus spécifiquement pour le bureau.

La marque vient d’ouvrir un pop up store longue durée très étonnant à New York: on a l’impression de rentrer dans le garage d’une startup à ses débuts. L’idée est simple, Vitra cherche à cibler les startups, le magasin est donc un open space géant dans lequel vous pouvez vous promener dans leurs bureaux et découvrir les meubles et accessoires utilisées par les employés.

Voici par exemple le Hack office system designé par Konstantin Grcic


Ambiance startup dans la cuisine utilisée par les employés.

Toujours étrange de pouvoir se promener dans les “bureaux” d’une société pendant que les employés travaillent, mais c’est aussi très enrichissant de voir comment les meubles peuvent être utilisés.

Pour ceux qui ont besoin de tranquillité, Vitra propose ces bureaux en alcove.

Il existe aussi tout un espace du magasin dédié aux gadgets de décorations.

Une belle idée de la part de Vitra. Contextualiser la présentation de ses produits en magasin est nécessaire, mais les mettre en évidence de la sorte pour toucher une catégorie très spécifique de client a rarement été aussi bien fait.

Le créateur sportif et genial Casey Nestat fait maintenant de la pub pour Samsung.

En 2010, Google (ou plutôt Alphabet) a développé une entité Google Fiber afin de proposer un Internet très rapide dans quelques villes américaines. A ce jour, Google Fiber ne compte que 453000 abonnés, ce qui est très peu vu le marché américain.

Dans le cadre du développement volontairement lent de Google Fiber dans les villes américaines, quelques centres d’accueil clients se sont ouverts. Un des plus récents est à Salt Lake City.

Ce centre a pour but de présenter les services de Google Fiber à de futurs clients mais aussi d’accueillir les clients en cas de demandes techniques, de besoins d’explications supplémentaires ou pour régler un problème spécifique.

A première vue, on rentre dans le salon d’une maison ou le lounge d’un hotel.

Chez Google Fiber, on ne propose pas du WiFi, on propose du “Fiber”.

Vous retrouverez les specifications techniques et la gamme de prix sur le site de Google Fiber, mais après un petit test tout simple de la vitesse du WiFi, il est évident que cela n’a rien a voir avec les abonnements proposés à New York pour la même gamme de prix.

Malheureusement, Google Fiber n’est pas prêt d’arriver à New York, car la ville est déjà occupée par de nombreux fournisseurs et Google ne souhaite pas s’attaquer à des marchés trop concurrentiels pour le moment.

Pour une fois que Google vend quelque chose dans un de ses magasins…..

Pour info, le magasin Google Fiber est situé dans un centre commercial très typique de la ville, qui ressemble à une énorme ferme de montagne.

Salt Lake City est la capitale de l’Utah. La ville est connue pour avoir accueilli les JO d’hiver en 2002 et pour sa communauté mormone.

Elle est un peu moins connue pour ses nombreux centres commerciaux.

 

La ville possède une large population étudiante et les centres commerciaux s’adaptent à cette population jeune.
Microsoft et Apple sont bien sur présents pour fournir le matériel necéssaire aux étudiants.

Parmi les services intéressants, on peut noter les imprimantes 3D pour faire son propre design de bonbons.

Les startups les plus importantes s’adaptent aussi aux conditions de la ville. Uber propose l’option UberSki. Achetez vos skis et emmenez les directement sur les pistes grâce aux Ubers spécialement aménagés pour le transport de skis.

Enfin, de nombreux magasins affichent leur soutien aux minorités religieuses, aux immigrants et aux réfugiés. L’Utah a voté pour Trump, mais cela n’empêche pas de manifester contre ses idées.


 

 

Après le pop up store de Soho en Décembre 2016, Google ouvre un mini magasin temporaire au coeur du Chelsea Market. Il faudra d’ailleurs trouver un nouveau nom pour ces magasins temporaires, car comme pour Soho Google montre mais ne vend rien en “magasin”.

Ce pop up showroom ouvert pour 2 jours seulement, a pour but de montrer les compétences de Google Home.
Accueil à l’américaine, très convivial, puis on pense en zone de démo.

Google propose 3 pièces de ce type, dans lesquelles les visiteurs peuvent découvrir les fonctionnalités de Google Home au cours de démonstrations qui ressemblent à ce que Google proposait dans son magasin de Soho.
Rien de bien innovant donc dans ce pop up store assez discret.

La grosse innovation, c’est que ces espaces de démonstrations sont assez exigus et surchauffés. Les visiteurs repartent en sueur et Google Home ne peut rien faire pour cela.

On peut aussi découvrir les fonctionnalités musicales de Google Home et voir comment se connecter à ses différents haut-parleurs.

Encore une fois, Google déçoit un peu avec ses expériences en magasin. Les démonstrations sont bien préparées, et c’est bien le problème. On ne sait plus vraiment si l’outil Google Home est extrêmement performant ou si c’est juste la démo qui a été superbement préparée.
Et si Google laissait vraiment les visiteurs tester le produit.

Adidas a terminé la rénovation de son autre flagship store de New York. Autrefois le fleuron newyorkais de la marque grace à son écran tactile géant, ce magasin était maintenant dépassé par le nouveau magasin Adidas ouvert récemment.

La rénovation est donc terminée et….pas grand chose à se mettre sous la dent.

L’attraction du magasin: les écrans miroirs.

Ces écrans diffusent des videos de la marque en boucle mais permettent aussi de se voir comme dans un miroir.

D’autres vrais miroirs sont disponibles et ils affichent les slogans et site web de la marque. Si le client pose pour un selfie et qu’il le partage avec ses amis, la marque sera visible.

Vous pouvez aussi personnaliser vos produits en magasin.

Le coeur du magasin tourne autour d’un écran tactile qui permet de voir la gamme de produits d’Adidas et de les “Liker” mais pas de les acheter. L’intérêt est donc assez limité.

A noter enfin que le magasin compte de nombreuses caisses fixes. Adidas ne semble toujours pas intéressé par les encaissements mobiles.
C’est toujours étonnant de voir une rénovation de magasin qui ne semble pas apporter quelque chose de plus que la version précédente.

Après un mois d’escapade française et de relaxation dans ce bar à sieste parisien, SoParticular revient de plus belle.

De nouveaux articles à venir…..

Demain, les magasins et les marques feront le scanning de rayon avec des robots.
Du selfie au Shelfie.

Un fast sans serveurs qui vous vend des plats bons pour votre santé: il existe, c’est Eatsa.

Eatsa est une société américaine qui vient d’ouvrir son sixième restaurant à New York. le concept est simple: un fast food qui vend des plats à base de quinoa, sans serveurs…et presque sans employés.

Tout commence par la prise de commande, sur une des 10 tablettes installées dans le magasin.

Une fois votre menu sélectionné et payé, la commande est préparée par un système automatisé qui doit prendre au maximum 90 secondes. Peu ou pas d’interaction humaine aussi dans la commande.
Les menus sont ensuite delivrés dans des casiers digitaux.

Pour patienter, le client peut suivre l’état d’avancement de sa commande sur un écran au dessus des casiers.

Votre nom s’affiche ensuite sur le casier, quand votre commande est prête.

Il ne reste plus qu’à déguster.

Un système fluide qui fonctionne bien et qui permet à Eatsa de proposer des prix jusqu’à 30% moins cher que ses concurrents (comme Chipotle par exemple) grace à son automatisation et l’absence ou presque d’employés. Eatsa annonce servir plus de 5000 repas par jour à New York.

L’application mobile offre la même fluidité de commande que le magasin.
Et les clients sont là!