Category: innovation

S’il est une constante dans les réalisations de Google dans le domaine des magasins temporaires, c’est que le géant américain est mauvais.

En Octobre 2016, Google+ ouvre un pop up store à NY pour le lancement d’une gamme de gadgets dont le fameux Pixel. Le magasin était superbe, grand et….vide. Pourquoi organiser une file d’attente devant le magasin quand celui-ci était vide? Pourquoi avoir un si grand espace pour si peu de produits présentés? Et surtout: pourquoi ne pas former un minimum les employés qui faisaient des démonstrations? La réponse la plus fréquente aux questions posées était “on ne sait pas encore”.

Deuxième essai en Février 2017  avec un pop up store ouvert au sein du Chelsea Market pour présenter uniquement le Google Home.

Ouvert très discrètement, le petit magasin ne vendait rien, mais proposait beaucoup de démonstrations. Parfait!

Google Home est l’outil qui vous permet notamment de gérer votre maison en contrôlant par la voix tous vos équipements connectés. Il permet bien sûr de faire d’autres actions, mais le coeur de ce pop up store était de vous montrer comment connecter et contrôler votre maison.

Le magasin se décompose donc en plusieurs pièces dans lequel un expert de Google vous montrait ce que vous pouviez faire: contrôler vos stores, la lumière, la télévision, la musique…..et la climatisation. Or ces “petites pièces” étaient totalement fermées, sans climatisation et placées sous des spots de lumière surpuissants. En sortant de la démo…en sueur, on avait qu’une seule envie, demander :”Hello Google, ou se trouve le bar le plus proche pour se rafraîchir un peu?”.

 

Troisième essai: Octobre 2017.

Deux pop up stores sont annoncé à NY pour Google. Le premier vient de fermer et proposait de découvrir le Google Home Mini.

Le second ouvrira le 19 Octobre.

Google Home mini est présenté comme petit mais très puissant. Il a pratiquement la taille d’un Donuts et Google a donc eu la bonne idée d’ouvrir un magasin dans lequel on peut gagner un Google Home mini ou….2 Donuts.

Après avoir attendu environ 45 mn dans la file d’attente (Google propose de s’inscrire sur la page Facebook de l’événement mais il faut tout de même attendre), vous entrez dans un magnifique lieu qui ressemble à une fabrique de donuts, à l’ancienne.

Vous êtes accueillis par différents employés qui hurlent plus qu’autre chose afin de vous faire sentir “excited” par l’événement et la découverte du gadget.

Vous arrivez alors à l’espace de jeu, permettant de gagner un Google Home Mini.

Vous devez prononcer une question devant un Google Home et après avoir entendu la réponse, une boite descend miraculeusement devant vous. Dans cette boite: un Google Home Mini ou 2 donuts.

Parfait l’expérience est intéressante, on se sent récompensé de l’attente par un cadeau (car on gagne à chaque fois).

 

OUI MAIS

Google Home Mini utilise la puissance du Google Assistant pour répondre à vos questions, gérer votre agenda ou exécuter quelques actions. Or, le jeu ne consiste qu’à répéter une phrase parmi une liste écrite devant vous. Pas terrible pour tester la puissance de l’outil.

De plus le magasin est très bruyant. Les employés qui sont devant le magasin ou dans celui-ci sont obligés de crier pour expliquer les règles ou vous accueillir car le volume de la musique est trop fort. On a donc beaucoup de mal à se faire entendre par le Google Home mini et encore plus de mal à entendre la réponse de l’outil.

Le pop up store bien que magnifique par son design doit aussi et surtout mettre en avant le produit et sa puissance. Et encore une fois c’est raté. On ne peut même pas soupeser le Home Mini, car il est fixé sur les tables et les autres modèles présentés sont dans des vitrines.

Nous attendons donc avec impatience le prochain pop up store de Google, mais c’est clair que la stratégie de Google sur ces magasins est clairement peu réfléchie.

 

Google: tes produits sont en général excellents, pas tes magasins.

 

Share

On parle tout le temps d’expérience client dans les magasins, mais les espaces de restauration et les bars aussi essayent d’innover.

Nous avons déjà parlé ici du cas Eatsa pour la restauration rapide, voici maintenant le cas d’un bar de Brooklyn: le Randolph Beer Bar et son Beer ATM.

Qui n’a jamais eu à attendre 15mn que le barman daigne vous jeter un coup d’oeil pour prendre votre commande dans un bar bondée. C’est le problème auquel s’attache Randolph Beer Bar avec son nouveau système de service par le client.

Beer Yourself.

Dans ce bar, 24 bières sont proposées en self-service.

Pour utiliser ce système il suffit simplement d’aller au bar pour échanger sa carte bancaire contre une carte RFID du bar…..et un verre à bière.

Vous pouvez alors aller au mur de bières. Les 24 bières sont toutes équipées d’un mini-écran sur lequel vous pouvez découvrir des informations.

Une fois que vous avez décidé de la bière que vous dégusterez, il suffit simplement de placer la carte RFID du bar sur le petit réceptacle devant l’écran afin de vous servir en bière. Énorme avantage, vous ne payez que pour la quantité que vous verserez dans votre verre. Vous pouvez ainsi tester des bières sans avoir à remplir un verre entier.

Vous pouvez aussi bien sur comme vous le voyez, remplir un verre entier et payer le prix en fonction de la quantité.

Le barman reste présent bien sur pour toutes les commandes de bières un peu plus sophistiquées ou pour les alcools forts et cocktails. La technologie et l’expérience client permettent ainsi de répondre à plusieurs problèmes des clients tout en permettant au barman de montrer ses vraies compétences.

Quand vous souhaitez quitter le bar, il vous suffit de présenter votre carte RFID au barman qui pourra alors lire le contenu de votre commande et vous faire payer avec votre carte bancaire.

Intelligent et novateur.

Share

L’innovation passe de plus en plus par le secteur bancaire. Dernier exemple en date: Wells Fargo. La banque a récemment introduit 13000 nouveaux distributeurs automatiques d’argent qui permettent de retirer de l’argent sans carte bancaire.

On a tous connu ce moment “J’ai oublié mon portefeuille”

Pour cette banque, le futur est sans carte et pour les 20 millions de clients mobiles, cette option de retrait d’argent sans carte est un plus.

Comment cela fonctionne?

Le client se connecte à son compte sur l’application mobile, puis clique sur l’option “Card Free ATM”, il reçoit alors un code unique à 8 chiffres, utilisable une seule fois. Une fois devant le distributeur automatique, il suffit juste d’entrer ce code à 8 chiffres ainsi que son code PIN pour pouvoir retirer de l’argent.

Une banque qui met le mobile au cœur de sa stratégie client!

Petite démonstration en vidéo.


Prochaine étape pour Wells Fargo: le “Tap and pay“. Avant la fin 2017 les clients de la banque pourront retirer de l’argent aux distributeurs grâce à la technologie NFC en passant leur smartphone sur le distributeur ET en rentrant leur code.

Share

Sony a ouvert l’an dernier son nouveau magasin/lab à New York, dans lequel la marque japonaise propose ses dernières innovations. Mais Sony n’oublie pas non plus son passé.

Pendant quelques semaines vous pouvez voir l’évolution des produits qui ont fait la richesse de la marque.

Du walkman à la console de jeux, tout y est.

Vous avez plus de 30 ans si vous avez eu le vieux Walkman entre les mains.

Les Playstations

Qui se souvient des BoomBox?? voici la nouvelle version (sans cassettes).

et bien sur les appareils photos digitaux du passé.

Magnifique moyen de voir l’évolution technologique autour de ces produits de grande consommation et pourquoi pas d’imaginer les futures évolutions et innovations de Sony.

Share

Il n’y a pas qu’Amazon qui augmente ses investissements dans les robots. Alibaba en Chine possède déjà son armée de fourmis oranges dans ses entrepôts.

Share

Après avoir réinventé le magasin de voitures, Cadillac souhaite à présent réinventer la location de voiture.

Avec son service Book By Cadillac, le constructeur vous propose pour la modique somme de $1500 par mois d’avoir accès à un service de location haut de gamme et illimité. Une application mobile, un concierge à votre service qui vous livrera votre voiture à l’endroit de votre choix et un large choix de voitures à conduire.

Pas d’assurances ou de taxes à payer et le kilométrage est illimité! A votre charge: l’essence et l’abonnement mensuel que vous pouvez arrêter quand vous le souhaitez. Les voitures font partie d’une sélection haut de gamme de Cadillac et sont toutes équipées LTE, WIFi et avec l’abonnement à la radio payante Sirius xm.
Sur un an vous pouvez conduire jusqu’à 18 véhicules différents.
Une vraie révolution débute chez les constructeurs de véhicules dans le domaine de la location.
Audi vient par ailleurs d’acheter la société Silvercar qui propose un service de location de véhicules…. Audi uniquement, pour mieux s’installer sur le marché.

Est-ce un moyen de contrer le développement des Uber et autre Lyft en offrant plus d’options aux clients? Affaire à suivre!

Share

Non ce n’est pas un article de comparaison du système éducatif américain avec le francais mais plutôt un exemple de ce qu’une université propose à ses étudiants et comment elle les prépare au monde du travail et à l’entreprenariat. Pourquoi parler d’université sur SoParticular? car c’est un excellent moyen de comprendre la fièvre entrepreneuriale des américains.
L’université de l’Utah est une université située au coeur de la capitale mormone Salt Lake City. Cette université a un budget de plus de $3.5 milliards pour moins de 40000 étudiants. Sans être la plus grosse université des Etats-Unis, ni la plus réputée, elle a tout de même tout d’une grande.

En visitant ce campus, vous découvrez cet espace incroyable dédié aux étudiants qui lancent leur entreprise ou qui veulent lancer leur entreprise.

Le Lassonde Entrepreneur Institute offre aux étudiants toutes les ressources nécessaires afin de lancer une entreprise: des conseils, des mentors, des aides aux financement, des comptables et un coworking space pour travailler (en plus de tous les espaces de travail du campus).

Oui, vous êtes bien dans une université.

Besoin de financement: la Zions Bank a ses bureaux pour vous avec des conseillers clients dédiés à l’aide au financement de sociétés.

Et bien sur, les slogans pour vous motiver sont sur tous les murs.

L’idée n’est pas de comparer les systèmes universitaires des Etats-Unis et de la France bien sur, les moyens n’étant pas les mêmes, mais c’est intéressant de noter que dès l’université, on aide les entrepreneurs à se développer et à développer leurs ides et leurs projets en proposant des ateliers de formations spécifiques, des offres de financements et des espaces de travail afin de rencontrer des mentors ou de pouvoir échanger avec d’autres apprentis entrepreneurs.

Bien que le nombre de créations d’entreprises soit en chute libre aux Etats-Unis, on ne peut qu’apprécier les conditions de travail proposées aux étudiants.

Share

Demain, les magasins et les marques feront le scanning de rayon avec des robots.
Du selfie au Shelfie.

Share

Un fast sans serveurs qui vous vend des plats bons pour votre santé: il existe, c’est Eatsa.

Eatsa est une société américaine qui vient d’ouvrir son sixième restaurant à New York. le concept est simple: un fast food qui vend des plats à base de quinoa, sans serveurs…et presque sans employés.

Tout commence par la prise de commande, sur une des 10 tablettes installées dans le magasin.

Une fois votre menu sélectionné et payé, la commande est préparée par un système automatisé qui doit prendre au maximum 90 secondes. Peu ou pas d’interaction humaine aussi dans la commande.
Les menus sont ensuite delivrés dans des casiers digitaux.

Pour patienter, le client peut suivre l’état d’avancement de sa commande sur un écran au dessus des casiers.

Votre nom s’affiche ensuite sur le casier, quand votre commande est prête.

Il ne reste plus qu’à déguster.

Un système fluide qui fonctionne bien et qui permet à Eatsa de proposer des prix jusqu’à 30% moins cher que ses concurrents (comme Chipotle par exemple) grace à son automatisation et l’absence ou presque d’employés. Eatsa annonce servir plus de 5000 repas par jour à New York.

L’application mobile offre la même fluidité de commande que le magasin.
Et les clients sont là!

Share

Belle opération innovante de la part de l’US Postal: afin de montrer son désir d’innover et de se démarquer de ses concurrents, l’US Postal a vendu des décorations de Noel connectées “The Most Wonderful Ornament“.

De nombreux américains achètent leur cadeau en ligne et les font livrer à leurs familles ou achètent en magasin et se rendent chez un transporteur (UPS, TNT ou autres) afin d’envoyer leurs colis.
L’US Postal est un des plus gros transporteur de colis aux Etats-Unis et pour montrer la qualité de son service de traçabilité des livraisons, ils proposent la boule de Noel qui suit votre livraison.
Cette décoration suit en temps réel votre livraison et change de couleur en fonction des étapes de la livraison.

Quand le colis est envoyé, la boule de Noel s’illumine en bleu. Quand il est livré, elle devient rouge. Et comme par magie, quand le colis est ouvert, la boule devient verte. Un mini tracker est installé dans la boite et permet non seulement de suivre l’état d’avancement de la livraison mais aussi l’ouverture de la boite.

Cette opération développée durant les fêtes de Noel est intéressante car elle permet de mettre l’Internet des Objets à la portée de tous.

Bravo l’US Postal.

Share