Blog

Mardi soir avait lieu la soirée de lancement du nouvel hôtel newyorkais le Yotel, à laquelle j’ai eu la chance d’etre invité (merci @mariejoelle). Je voulais assister à cette soirée pour deux raisons: voir le robot de l’hôtel qui range vos bagages et assister aux 100 performances d’artistes promises.

Et cette soirée a été épique!

Je ne rentrerai pas dans les détails de l’organisation quelque peu étrange de cette soirée, afin de ne pas commencer cet article sur une note négative.

A l’entrée de l’hôtel situé au coin de la 41eme rue et de la 10eme Avenue, on remarque en premier lieu cet immense bras robot.

Ce bras articulé vient en fait de chaines de montage de voitures et a une utilité plus artistique pour le client de l’hôtel que réelle. Il sert en effet à ranger et récupérer les valises que vous pouvez laisser “en garde” aux soins de l’hotel avant de partir définitivement.

 

Sur la vidéo ci-dessous vous pouvez d’ailleurs voir ce bras articulé en action:

Une fois toutes les formalités d’identification terminées, j’ai enfin pu monter à la réception afin d’assister aux débuts des festivités. Il faut savoir que cet hôtel possède la plus grande terrasse à ciel ouvert de New York, un espace énorme qui est en contraste avec l’étroitesse de la réception quand une centaine de personnes s’y retrouvent en même temps.

Puis vient le moment du début des performances: le principe est simple, l’hôtel  compte 699 chambres et 100 d’entre elles sont occupées par des artistes confirmées ou de simples artistes de rue newyorkais. C’est donc le début de cette visite un peu particulière que je vais vous raconter en images.

Tout d’abord des artistes proposent de “redesigner” à leur manière une chambre avec un ensemble de collage.

Puis on croise une danseuse seule dans sa chambre:

ou un homme qui a perdu un pari et qui se retrouve comme ceci:

Un client un peu bizarre qui nous montre les ustensiles que le concierge lui a amené sur sa demande (?????)

Ou enfin cette reconstitution d’une scène de crime dans laquelle l’accusée est une poule.

Photo via Marie-Joëlle Parent

Des conteurs de rue, des danseurs Hip-Hop, des professeurs de scratch, des fêtards, des poètes, des humoristes et des performers sado-masochistes (que je ne vous montrerai pas car ce blog est tout public) complétaient le tableau de cette soirée peu banale.

Le reste étant assez classique: Open Bar, petits plats, d’autres performances de danse et networking.

Une soirée bien étrange donc, toute en démesure, typiquement américaine, mais qui méritait d’etre “vécue”.

 

Si vous voulez une description plus détaillée de cet hôtel, je vous conseille l’article suivant de l’amie Marie-Joëlle.

Share

Comments ( 3 )

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *